Le leader de la génomique clinique Sophia Genetics ouvre la voie à la médecine basée sur les données avec un nouveau projet cryptographique d’1 million de dollars pour la confidentialité des données soutenu par la Commission suisse pour la Technologie et

  • Sophia Genetics s’associe à Jean-Pierre Hubaux, Professeur à l’EPFL et pionnier de la confidentialité des informations génomiques, pour lancer un nouveau projet cryptographique d’1 million de dollars en faveur de la confidentialité des données
  • Le projet vise à définir de nouvelles normes et mettre à profit des techniques de pointe pour protéger la confidentialité des flux de données entre les registres de patients des hôpitaux et les plateformes de génomique clinique
  • Les résultats de cette collaboration ouvriront la voie à l’avènement de la médecine basée sur les données via Sophia DDM®, la plateforme de génomique clinique la plus avancée et la plus adoptée au monde pour le diagnostic moléculaire
  • Le nouveau projet bénéficie du soutien de la Commission suisse pour la Technologie et l’Innovation

 

LAUSANNE, Suisse, 27 avril 2016 – Sophia Genetics, le leader mondial de la médecine basée sur les données (Data Driven Medicine – DDM), a annoncé aujourd’hui le lancement d’un nouveau projet cryptographique d’1 million de dollars en faveur de la confidentialité des données. En association avec Jean-Pierre Hubaux, Professeur à l’EPFL et pionnier de la confidentialité des informations génomiques, l’entreprise entend définir de nouveaux standards pour renforcer la confidentialité et la protection des flux de données entre les registres de patients des hôpitaux et les plateformes de génomique, grâce à une solution sûre et efficace. En définitive, les résultats du projet permettront de sécuriser l'accès et l'échange d'informations sensibles entre les acteurs de santé, en s’appuyant sur les garanties déjà offertes par Sophia DDM®, la plateforme de génomique sécurisée de Sophia Genetics qui rassemble la plus grande communauté au monde pour le diagnostic moléculaire.

Au sujet de ce nouveau projet, Jurgi Camblong, CEO et fondateur de Sophia Genetics, a expliqué « Cette nouvelle initiative, soutenue par la Commission suisse pour la Technologie et l’Innovation, vise à relever les défis liés à la conservation sur des serveurs de données et de dossiers médicaux, tout en facilitant l’analyse systématique et cohérente dont nécessitent les cliniciens pour établir un diagnostic susceptible de sauver la vie des patients. Sophia Genetics est aujourd’hui la seule entreprise active en génomique clinique forte à la fois des certifications ISO 13485 (dispositifs médicaux) et ISO 27001 (sécurité des données), et nous sommes par ailleurs les plus avancés en ce qui concerne la confidentialité des données génomiques. Cependant, nous pensons que les résultats de ce nouveau projet d’1 million de dollars ouvriront la voie à une véritable médecine basée sur les données. A long terme, cela nous permettra d’aider les patients plus tôt en identifiant plus rapidement et de manière sécurisée des cas similaires, et en déterminant quels traitements ont fonctionné pour quels patients. En définitive, il s’agit de trouver les bon outils pour établir le niveau de confiance susceptible de déclencher le véritable changement de paradigme qu’apporte la médecine basée sur les données ».

Plus de 150 hôpitaux dans 22 pays ont déjà adopté la plateforme d’analyse génomique Sophia DDM® pour résoudre les problèmes pratiques, de confidentialité, et de sécurité que pose la génomique. Grâce à des algorithmes et des technologies d’apprentissage automatique de pointe, tels PEPPERTM, MUSKATTM et MOKATM, et en travaillant avec des hôpitaux et laboratoires à travers l’Europe, Sophia fournit des diagnostiques cliniques robustes et précis.

Avec l’adoption de technologies digitales, telles le séquençage ADN de nouvelle génération (Next Generation Sequencing – NGS), l’industrie de la santé est entrée dans le monde du Big Data, qui soulève de nouveaux défis en termes de confidentialité et d’analyse des données. Sophia DDM® apporte comme bénéfice principal à ses utilisateurs un partage des connaissances à travers la plateforme, à la fois indirectement grâce à l’exposition de l’entreprise à un grand nombre d’échantillons médicaux, et directement, en accédant à l’information génomique partagée anonymement par et au sein de la plus large communauté de génomique clinique au monde.

Jean-Pierre Hubaux, professeur au Laboratoire pour les Communications Informatiques et leurs Applications de l’EPFL, et pionnier de la confidentialité des données génomiques, a ajouté « avec ce nouveau projet, notre objectif est de trouver une alternative aux techniques actuelles de protection des données, qui rendent malheureusement les données médicales souvent inutilisables pour l’analyse et la formulation d’un diagnostic. Sophia est d’ores et déjà la plus avancée en ce qui concerne la confidentialité de l’information génomique et il s’agit désormais d’aller de l’avant avec les métadonnées, en s’assurant que l’on jette les ponts pour mettre à profit les différentes sources d’information, avec pour objectif final que leur analyse facilite la prise de décision clinique pour les praticiens. Obtenir un tel niveau de confidentialité des données changerait réellement la donne et signifierait l’avènement d’une médecine basée sur les données. » Ces dix dernières années, le Laboratoire pour les Communications Informatiques et leurs Applications de Jean-Pierre Hubaux à l’EPFL a concentré ses efforts de recherche sur la confidentialité des données, en particulier les données personnelles comme l’information génomique.

Jurgi Camblong conclut “Ces nouveaux standards et nouvelles techniques offriront l’assurance que le volume élevé de données que nous pouvons désormais analyser avec nos algorithmes et systèmes d’apprentissage automatique, peut être stocké, mais surtout échangé, tout en protégeant l’intimité des individus. Tous les jours, nous contribuons à améliorer le diagnostic de centaines de patients souffrant de maladies congénitales et de cancers. Avec de nouveaux outils cryptographiques nous permettant de manipuler des métadonnées, nous augmenterons ce nombre de façon spectaculaire et offrirons aux patients le diagnostic le plus fin de leur maladie, afin qu’ils reçoivent le traitement le plus efficace possible. »

Newsletter

Subscribe to our mailing list

* required
Which information would you like to receive ?

Latest news

5 Ways Machine learning is Redefining Healthcare
Read more

SOPHiA GENETICS releases advanced genomic application reducing turnaround time
Read more